Quelle confiance accorder aux études "Ranking Factors SEO" ?

   
(English version - machine translation)


 

De nombreuses études ont été publiées ces dernières années, ayant pour objectif de décoder les critères de pertinence majeurs des moteurs de recherche. Basées sur des sondages auprès de référenceurs ou sur des méthodes de corrélation de type Spearman, leurs résultats parfois fantaisistes montrent les limites des procédés utilisés pour les mener à bien. Les secrets des algorithmes de Google et consorts ne sont pas si faciles à percer et ce type d'étude semble aujourd'hui vain pour mener à bien ce type d'investigation. Mais n'existe-t-il pas d'autres voies plus efficaces ?

Début de l'article :

J’ai participé récemment à la préparation d’une étude SEO sur les critères de référencement réalisé par le Journal du Net. Il s’agissait d’un sondage auprès des personnes inscrites dans l’annuaire professionnel du JDN pour connaître leur opinion sur l’impact de certains facteurs.

Cette étude s’inscrit dans la lignée de nombreuses autres initiatives du même genre lancée depuis une douzaine d’années. Un certain nombre de professionnels du SEO se réfèrent aux résultats de ces travaux pour justifier l’importance de certains critères, ou en minimiser d’autres. Mais que mesurent exactement ces études ? Dans quelle mesure peuvent-elles vraiment donner des informations exploitables d’un point de vue opérationnel ? Nous allons voir qu’il faut garder dans tous les cas la plus grande prudence quant à l’interprétation des résultats ainsi publiés.

La première approche : le sondage

Historiquement, la première étude d’envergure sur les critères de classement dans l’algorithme de Google a été lancée par Rand Fishkin de Moz (à l’époque SEOMoz) en 2005. Cette première initiative a pris la forme d’un sondage auprès d’un échantillon plus que restreint d’experts SEO : 12 personnes…

Cette première édition a été plutôt saluée par les observateurs, même si certains ont critiqué le choix des experts interrogés (notamment la proportion de white hats et de black hats), et le faible nombre de « sondés ».

Fig. 1. Les 10 critères de classement les plus importants d’après le sondage de SEOMoz de 2005.

Une deuxième mouture de l’enquête a été réalisée en 2007, auprès de 35 experts cette fois-ci :
https://moz.com/blog/ranking-factors-version-2-released
Et depuis lors, Moz publie une enquête du même genre tous les deux ans environ. La dernière date de 2015. Le nombre de sondés s’est élargi avec le temps,

Fig. 2. La page de l’étude de MOZ de 2015 : https://moz.com/search-ranking-factors.

Ce type de sondage a fait des émules, y compris dans l’espace francophone. Une première étude a été lancée par Yannick Bouvard en 2015, opération renouvelée en 2016 : http://www.seo-factors.com/

Et plus récemment, cette étude du Journal du Net auprès de 140 référenceurs volontaires :
http://www.journaldunet.com/solutions/seo-referencement/1195455-seo-les-criteres-les-plus-importants-selon-140-referenceurs/

Ce que nous apprennent vraiment les sondages sur les Ranking Factors

Les informations issues des études par sondage sont souvent reprises sans aucune précaution dans la littérature sur le SEO, comme si les « critères » élus comme les plus importants par la majorité des experts en référencement interrogés étaient les plus importants dans l’algorithme de Google.

Or, compte tenu de la méthodologie employée, rien n’est moins sûr. Ces sondages ne mesurent qu’une seule chose : l’opinion d’un échantillon de professionnels du SEO. D’un point de vue sociologique, c’est un exercice passionnant, car il permet :

D’identifier les critères qui font « consensus », soit pour les considérer comme très importants, soit sans impact du tout ;
Ou au contraire, d’identifier les critères dont l’importance fait débat, au point que l’opinion des SEO diverge.
Les résultats de la première catégorie sont souvent présentés comme des « conclusions » utiles d’un point de vue opérationnel, en sous-entendant que si les SEO s’accordent pour dire que certains critères sont importants, alors ces critères le sont réellement.

Le raisonnement se tient, mais comme l’opinion des experts ne se base pas sur des observations scientifiques objectives, la majorité des experts peut aussi … se tromper.
La suite de cet article est accessible aux abonnés à la lettre professionnelle "Recherche et Référencement" du site Abondance...


Plus d'infos pour les abonnés :

Auteur : Philippe Yonnet, Directeur Général de l'agence Search-Foresight (http://www.search-foresight.com).

Formats disponibles : HTML
Date de parution : 17 juillet 2017

- Accès à la zone "Abonnés" du site Abondance.com


Plus d'infos pour les non-abonnés :

- Comment s'abonner à la lettre R&R ?

- Sommaire de la lettre R&R de Juillet-Août 2017

- Tous les articles de l'année 2017

- Sélection des meilleurs articles des 24 derniers mois

...

 
Un site du Réseau Abondance  : Information : Abondance - Forums Abondance - Boutique Abondance - Livre Référencement - Formation DVD Référencement | Outils : Outiref - Visiref - Spider SimulatorDivers / Jeux : Googlefight - Googland |  Moteurs de recherche : Mozbot.fr - Mozbot.com - Grifil.net - SearchWings